Rubrique : Ressources documentaires
Catégorie : Documents anciens
RETOUR ACCUEIL LE SITE

Le Scot Grey , ou coucou d'Ecosse


Auteur : R. ADOLPHI


Cette race très ancienne , porte le nom de coucou , comme la coucou Picarde , la coucou de Rennes , la coucou des Flandres , et d'autres jusqu'en Hollande et en Allemagne , confirmant ainsi la présence importante et réelle de volailles coucous en Europe de l'Ouest au 19ème siècle.
Localisée sur les îles britanniques, elle figure régulièrement classée dans les expositions anglaises ,belges , françaises de la fin du 19 ème siècle.
De nos jours on la trouve encore chez des éleveurs spécialisés en Grande Bretagne , mais sur le continent elle semble avoir disparu.

Voyons comment Lewis Wright en parle dans son livre The Illustrated Book of Poultry :

" Voici une race très utile que nous avons souvent admirée , mais qui n'est pas très populaire en Angleterre. Elle est cependant connue et estimée depuis longtemps en Ecosse, mais depuis environ 35 ans elle semble perdre du terrain même là-bas. Néanmoins, très récemment , elle fait l'objet d'un vif regain d'intérêt, et l'on retrouve beaucoup de ses classes dans les expositions écossaises.
Elle était appelée Dorking écossaise, bien que complètement différente dans le port et la forme avec cette race, et elle est devenue plus élancée dans sa forme , avec quelque ressemblance d'avec l'ancien combattant anglais.
La crête est simple et de grandeur modérée, droite chez le coq , couramment tombante chez la poule; l'oreillon rouge, les barbillons de taille moyenne, les tarses blancs ou blancs tachetés de noir. le plumage ressemble à celui du Rock barré, mais avec une tendance à un marquage plus net et une netteté plus prononcée du blanc et du noir que chez les races Rock américaines.
Par rapport aux sujets que nous avions vus dans les expositions en Ecosse entre 1869 et 1875 , les sujets actuels ont considérablement gagné en taille, forme et type , absence de blanc, noir ou roux dans le plumage. Nous ne nous souvenons pas, dans ces temps , de la " couleur souris " maintenant mentionnée , qui est probablement plus apparente depuis que la nuance " blanc et noir distincts " a été supprimée.
Le Scotch Grey mange modérément, et il préfère " farfouiller "; c'est une volaille spécialement résistante , particulièrement dans les situations rudes et froides. Sa chair est plus juteuse que la Dorking, et partage les caractères de la Houdan."

L.Wright ajoute encore ces propos , prêtés par John Carswell ,Secrétaire du Scotch Grey Club :
" La Scotch Grey , ou Chick Marley , comme l'appellent les gens du vieux pays écossais , est l'une de nos bonnes races de tout notre terroir.C'est une bonne pondeuse , elle pond de gros oeufs de couleur crême pâle. Elle n'est pas une bonne couveuse , gardant le nid dix ou douze jours , puis le désertant . D'ailleurs elle fut classée , à l'issue d'une de nos réunions , comme race ne couvant pas...
...Lorsque l'on l'élève pour la race , il faut être vigilant avec les croisements car l'on peut obtenir un fort pourcentage de sujets ou noirs , ou très clairs. Il est curieux de constater que pratiquement tous les noirs sont des poulettes et les très clairs sont les coqs. ( même constat fait avec les Rock barrés )...
Nous avons un très bon club en Ecosse , créé en décembre 1885. Une exposition annuelle est organisée en différents points du pays où de bons prix sont offerts en récompense aux lauréats..."

Ci-dessous : Couple de Scotch Grey , dessin de Ludlow

- Chasse et Pêche du 1er décembre 1889.

" Dernièrement un abonné nous demandait des renseignements concernant la scotch grey ou poule d'Ecosse. La variété est toujours bien représentée aux expositions belges , et Mr M. Nypels , directeur du Jardin Zoologique de Gand , s'en est fait un spécialiste. Nous considérons cette race comme étant l'ancien coucou de Malines, abandonné en belgique depuis l'introduction des races asiatiques, et régénéré en Angleterre et en Ecosse par l'effet des expositions d'aviculture. Nous estimons que cette race nous sera très utile pour ramener au type les coucous modernes lorsqu'ils pâliront ou jaunirons par trop. Voici ce qu'en dit la Revue des sciences naturelles appliquées, d'après la Fancier's Gazette :
" Cette nouvelle variété de volaille se rapproche jusqu'à un certain point des dorkings, dont elle n'a cependant pas le cinquième orteil. Le coq âgé d'un an pèse 3 kilos 5 à 4 kilos ; la poule, de 3 à 4 kilos. le fond du plumage est gris bleuâtre avec taches noires, sans la moindre différence entre le mâle et la femelle.
Les poules donnent une centaine d'oeufs par an, très gros il est vrai, et équivalant à 150 oeufs de la plupart des autres races. Elles se montrent bonnes couveuses et bonnes mères; comme volailles de table, on leur reproche leur petite taille, la faible largeur de leur poitrine et une chair de qualité inférieure à celle des dorkings. Un avantage compense ces quelques points faibles et en fait d'excellentes bêtes de ferme; elles sont beaucoup plus robustes que les dorkings , et peuvent vivre en bonne santé dans des régions à sol humide, où les poules contractent généralement des maladies. Ce sont en outre de très petites mangeuses; elles exigent par exemple des aliments verts, dont l'absence les empêche de grandir et leur fait prendre l'habitude de manger leurs plumes, les fait devenir feather eatings , selon l'expression anglaise.

Ci-dessous : Scotch Greys , gravure de l'Acclimatation Illustrée


Chasse et Pêche du 7 septembre 1890

ACCLIMATATION ET ELEVAGE

La couleur noire chez les poules.

Monsieur le Rédacteur,

Un de mes amis élève depuis de nombreuses années des coucous d'Ecosse ( scotch grey ) ; ses volailles et les produits qu'il en a cédés à d'autres ont eu toujours des succès dans les expositions; il a tout lieu de croire qu'il possède la véritable race. Cependant , chaque année ,parmi ses élèves , il obtient 2 ou 3 poulettes ayant entièrement les formes du coucou d'Ecosse, mais d'un plumage uniformément noir, et jamais de coqs noirs.
Quel serait le motif de cette anomalie ?
Savez-vous si ce fait s'est rencontré chez d'autres éleveurs ? Si oui, ne sauriez-vous m'indiquer un éleveur ayant obtenu des coqs noirs d'un lot de coucous d'Ecosse ?
Si vous ne croyez pas pouvoir me donner par vous-même ces renseignements, je vous prie de consulter à ce sujet vos abonnés.
Agréez , etc.

FABIUS.

RÉPONSE.

- Nous n'avons pas assez d'expérience en coucous d'Ecosse pour répondre d'une manière satisfaisante à votre question. Mais nos abonnés sont très obligeants. Nous en avons eu récemment la preuve à propos de parcs aux huîtres et de culture d'écrevisses.
Peut-être aurons nous aussi la chance de recevoir l'explication de l'anomalie signalée.
Nous supposons que d'après l'usage, la couleur des coucous de votre ami aura été renforcée par une poule noire venue spontanément parmi les autres, comme il en vient encore maintenant, en vertu de l'atavisme.
Chez les races de poules domestiques issues du bankiva , la couleur noire de la poitrine est souvent un attribut du coq ; chez la poule, la partie correspondante est ou jaune, ou brune, ou saumonée ; cette remarque s'applique aux variétés argentées comme aux dorées.
Il existe des races noires d'une autre origine, telles que les langshans, les espagnoles, les races françaises..
Chez celles-ci la couleur noire est mieux fixée sur les poules que sur les coqs. L'éleveur aura rarement à écarter des poules qui , à la suite de croisements anciens ou récents, vont vers l'argenté ou le doré, tandis qu'une grande partie des coqs prennent des plumes coloriées sur les épaules, le dos ou le camail. A dose égale, si nous pouvons nous exprimer ainsi, une poule aura tout au plus un petit collier, ou quelques plumes du camail lisérées de brun ou de gris, tandis que le coq correspondant aura tout le dessus doré ou argenté.
Nous nous occupons, plusieurs amateurs, à améliorer ou plutôt à approprier aux besoins du moment , la poule de Brakel par une infusion de sang de langshans. Nous avons un jeune coq et deux poulettes issus d'un coq langshan et de poules Brakel. Les poulettes ont exactement la forme et la couleur des langshans, le coq est gris. Cependant l'une des poulettes a le petit collier et l'autre des plumes du camail rayés de brun comme il a été dit plus haut. Si l'année prochaine nous mettions avec notre coq argenté des poules de Brakel ( toutes grises à camail blanc ), d'après toutes les probabilités, une partie des poulettes trois quarts sang brakel seraient noires, mais nous ne verrions plus de coq complètement noirs, à moins que de retourner aux langshans de pur sang. Et encore, lorsqu'un coq plus près du sang langshan serait tout noir, si l'on voulait en tirer souche avec des poules noires , les produits seraient noirs sauf la grande majorité des coqs qui auraient des plumes dorées ou argentées sur les épaules.




RETOUR RUBRIQUE : Histoire & Documents