LE SOMMAIRE :


  » La page volailles
  » La page pigeons
  » La page lapins
  » La page palmipedes
  » Retour Page Accueil

  Les volailles

  » La Bourbourg
  » Combattant du Nord
  » Coucou des Flandres
  » L'Ardennaise
  » Estaires
  »  Poule d'Hergnies
  » Poule de Marquise
  » Poule de St Omer


   Photos ci-contre :

      La Hergnies
  Type adopté par les
  Aviculteurs du Nord




























  Campinoises argentées















 Trio de Brakels anciens.
      dessin de
  Louis Van der Snickt
  Chasse & Pêche 1897















  Coq et poule de Frise.

  tableau : Th. Van Gink
 Le patrimoine :   La page volailles

La poule d' HERGNIES
On trouve trace de la poule d'Hergnies dès le milieu du 19ème siécle , ce qui en fait la volaille la plus ancienne de notre patrimoine si l'on excepte le Combattant du Nord.
C'est ainsi qu'on peut lire dans le compte-rendu du Concours d'animaux de basse-cour de St Amand 1860 ,les lignes suivantes :
" Volailles : Président du Jury , M.Médard ; le premier prix, consistant en une prime de 40 francs, a été décerné à M. Procureur ( Lucien) , de Fresnes, pour son lot de poules d'Hergnies ( race pure ), les plus belles qui, depuis longtemps, aient figuré dans nos concours.
Le deuxième prix ( prime de 25 francs ), à M. Pureur, de Vieux-Condé, pour un lot de poules d'Hergnies.
Le troisième prix ( prime de 15 francs ), à M. Davaine (J.B.), de St-Amand, pour cinq poules et un coq de race andalouse pure. "

Ceci laisse supposer que cette race d'Hergnies était déjà exposée bien avant 1860 ; cependant , nous ne disposons d'aucune description précise , et les standards n'étaient pas encore établis à cette époque.

Dans un bulletin de la Société d'émulation de Roubaix daté de 1875 , on peut aussi y lire les quelques lignes :
" J'ai retrouvé là avec plaisir , de beaux sujets de la race si rustique, si précoce et si bonne pondeuse d'Hergnies , dans mon ancien canton de Condé."
En 1877 , dans une correspondance au journal l'Acclimatation , Louis Vander Snickt présente la race de Brakel , qu'il élève depuis 20 ans , ( voir notre page documents sur la poule de Brakel ), qui lui apporte toutes les satisfactions possibles de par ses multiples qualités.
Selon toute vraisemblance , la Brakel est , avec la Campine et la Hambourg crayonnée ,la composante d'une race de poules très ancienne qui peuplait une large zone depuis le nord de la France , la façade ouest de la Belgique , la partie est de la Hollande , jusqu'à la région de Hanovre en Allemagne; dans ces deux derniers pays , ces poules au camail blanc argenté et au plumage gris-barré , ont pour nom poule de Frise , Assendelfter , Mouette chacune diffère de l'autre par quelques détails ( en particulier masse , forme de la crête ) , mais toutes restent proches dans les caractères principaux ( plumage , qualités de ponte et précocité notamment ).
La Hambourg était classée par les Aviculteurs belges de l'époque , race étrangère ; mais ils s'affrontèrent souvent sur la question de déterminer si Campine et Brakel étaient deux races ( belges ) différentes. C'est dire l'importance et la popularité de ces poules à l'époque !
La Hergnies est également citée par F.Faelli dans son livre Animali da cortile , 1905 page 118 comme étant la Brakel française.
Cependant, dans toute la littérature avicole de référence , en particulier de langue anglaise, c'est la Hambourg qui est la plus côtée ; on parle peu de la Campine et pratiquement pas de la Brakel.



Naissance officielle de la poule d'Hergnies.
Dans les années 1880 , un industriel français de Roubaix , Jules Lamy , possédait un élevage de poules de Brakel sur plusieurs hectares dans sa propriété de Bellevue dans l'Aisne ; il devient un spécialiste et ardent défenseur de cette race. Pour lui , il faut absolument distinguer la Brakel de la Campine , la première étant la race mère ; elle est distincte , et surtout plus rustique. A l'issue d'échanges de points de vue souvent opposés avec Paul Monseu , Président des Aviculteurs belges , fut établie la différence essentielle du plumage pour chacune des deux : plumage fleuri pour la Brakel , barré pour la Campine, ainsi que pour la forme et le gabarit ( plus petits pour la Campine ).
Commence alors à se développer ( 1895 ) le projet en Belgique, de produire à grande échelle le poulet de Braekel.

Chasse et Pêche du 21/07/1895 : Répétons-le pour ceux qui n'auraient pu lire les articles précédents : notre but en les écrivant est de rétablir l'élevage du poulet de grain ordinaire dans les Flandres, connu actuellement dans le commerce sous le nom de poulet de Hambourg ...
Il nous reste en Belgique d'immenses étendues de terrain à améliorer et à faire valoir de cette façon.
Naturellement, nous préconisons le poulet de Braekel tel qu'il était il y a trois à quatre cents ans. Mais qui nous dira comment il était dans ce temps ? ...Ce que nous cherchons pour le moment, c'est le poulet précoce et jusqu'ici, l'ancien poulet de Braekel tient la corde ...

Mais de sérieuses divergences vont apparaître avec Jules Lamy qui les fera connaître au grand jour.

Chasse et Pêche du 8 sept. 1895 :
Mon Cher Monsieur Vander Snickt ,
... permettez-moi de vous présenter quelques réflexions au sujet de la race de Braekel ... Vous savez que j'élève avec amour, depuis tantôt douze ans, la vraie, l'ancienne race de Braekel, en compagnie de beaucoup d'autres , auxquelles j'ai renoncé complètement en faveur de ma favorite.
Je vous avoue que je crains, d'après l'exposé que j'en ai lu, que la nouvelle race n'ait plus de l'ancienne que le nom.
On veut une race qui ( la poule pesant six livres et le coq 7 ou 8 livres ) conserve la ponte extraordinaire de l'ancienne braekel, sa précocité énorme comme chair et ponte !
Mais c'est matériellement impossible , ...ce sera une doublure de la coucou de Malines , de la Dorking, de la Barbézieux, de la Faverolles , elle fera double emploi.
On connaît la suite ; le 10 août 1896 , Jules Lamy dépose à La Société des Aviculteurs du Nord , le Standard de la race d'Hergnies dite de Braekel française. S'en suivront rapidement des échanges virulents entre les acteurs belges d'un côté : Vander Snickt, Monseu, et ceux de la région du Nord : Lamy, Detroy , Fontaine , ( lire sur ce point le compte-rendu d'exposition de Lille 1899 ).

DESCRIPTION DU STANDARD

COQ
Poids : de cinq à six livres.
Bec : court et fort ,un peu recourbé .de couleur bleue ou corne foncée.
Crête : épaisse, haute, droite, simple, à gros grains et rouge foncé.
Tète :
forte.
Œil : noir ou orange et noir mélangés, très grand, entouré de paupières noires.
Oreillons : blancs ou rouges sablés de blanc.
Camail : épais et jaune- crème pâle.
Epaule , dos : jaune crème pâle.
Ailes : blanches, coupées de deux barres noires à reflets verts transversales et parallèles.
Plastron :blanc jusqu'au prolongement du camail , puis de là jusqu'au ventre marqué de
taches noires arrondies en croissant.
Cuisses : cerclées irrégulièrement de noir gris.
Flancs et abdomen : poivre et sel.
Lancettes : blanches.
Faucilles : noires bordées d'un liseré blanc sale ou gris, ou coupées de gris sale et de noir.
Pattes : gris foncé.
POULE
Poids : de quatre à cinq livres.
Crête : simple, penchée, souvent tachée de noir.
Tête : forte et assez ronde.
Barbillons : moyens, arrondis.
Œil : noir, très grand , entouré de paupières noires.
Oreillons : bleuâtres ou blancs.
Camail : blanc et fourni.
Epaules : marquées de taches noires en croissant.
Dos : chiné de noir-gris avec pointillé de même nuance.
Ailes : marquées du croissant, noir-gris jusqu'aux grandes rémiges qui , elles, sont chinées ou barrées.
Plastron : comme le coq .
Cuisses : marquées du croissant.
Flancs : marques du croissant.
Abdomen : poivre et sel.
Queue : chinée de noir-gris avec pointillé noir.
Pattes : gris foncé






coq et poule Hergnies , élevage R.ADOLPHI

SITUATION ACTUELLE

Complètement disparue dans les dernières décennies , la poule d'Hergnies a fait l'objet d'un travail de reconstitution par le Conservatoire Avicole Nord-Picardie dès 1992. Aujourd'hui on la rencontre aux expositions régionales , bien que ses éleveurs restent en petit nombre. Pourtant ses qualités ne manquent pas : précocité , ponte exceptionnelle , chair excellente ; c'est une volaille excessivement avide de liberté et d'espace ; farouche , elle ne couve pratiquement pas.
Mais elle comblera toute personne intéressée à son élevage , c'est un de ses éleveurs qui vous le dit !

Bourbourg-Hergnies Club de France
70 rue de la Libération , 62940 Haillicourt.

RETOUR AU SOMMAIRE : --> La page volailles