LE SOMMAIRE :


  » La page volailles
  » La page pigeons
  » La page lapins
  » La page palmipedes
  » Retour Page Accueil


   Les Pigeons

  » Boulant d'Amiens
  » Boulant Lillois
  » Le Carneau
  » Le Culbutant Lillois
  » Le Huppé Picard
  » Le Haut-Volant
  » Manotte d'Artois
  » Le Revellois
  » Le Roubaisien
  » Smerle des Flandres
  » Le Speelderke
  » Le Voyageur



      Ci-contre :
   Huppé Picard
   à Pierrefonds

  auteur : F. Liebaert
 Le patrimoine :   La page Pigeons

Le Huppé Picard


Comme son nom l'indique , ce pigeon est originaire de Picardie. Cette race est élevée depuis fort longtemps dans les abbayes et les fermes qui en dépendaient.
Pendant une certaine période , avant la Révolution française ,le diocèse de Noyon était jumelé avec celui de Tournai.
Il n'y avait qu'un seul évêque pour les deux diocèses ; il régnait par moitié à Noyon ou à Tournai , mais le plus souvent à Tournai. C'est certainement à partir de cette période que les habitants de Tournai se classent picards ; et surtout n'allez pas les contrarier , vous pourriez passer un mauvais quart d'heure !
De ces jumelages dans les arrondissements de Lille ,Saint - Amand et Carvin dans le Pas - de - Calais faisaient partie des diocèses de Tournai. Les religieux des deux côtés ont dû être transférés et certains du Tournaisis ont dû amener des pigeons dans leurs bagages , qui n'étaient autres que des carneaux , mis en liberté dans leurs fermes de Picardie. Ils se croisèrent avec des pigeons manottes , et de ces croisements naquirent ce que l'on appelle alors les manottes unicolores , puis par la suite le Mondain Picard , et depuis peu , le Huppé picard.
Henri Liebaert


D' après le livre de Robert FONTAINE, le Mondain Picard est originaire du département de la Somme.
De taille moyenne , à part la huppe, il a beaucoup de ressemblance avec le Carneau.
De même que celui-ci, il est très prolifique ,et rentre dans la catégorie des pigeons de races de ferme.
Il lui faut la liberté, et il s’éloigne volontiers du colombier pour chercher sa nourriture aux chemins. La race est bien fixée, c'est le produit d’un carneau avec un huppé, genre Biset.
Qui est ce Biset huppé peut-être disparu depuis longtemps, ou bien comme certains le disent, il proviendrait du Smijter (prononcer Smaiter), cela est possible, car jusqu' en 1559, le grand diocèse de Tournai allait jusqu'à l'embouchure de l’Escaut, englobant les diocèses de Gand et Bruges.
Il se peut que des religieux de chaque côté ont permuté, et emporté avec eux des animaux , et peut-être des pigeons qui furent lachés dans les fermes des Monastères , et ainsi laissés à eux mêmes, Carneaux et Smijter ont donné naissance au Mondain Picard.
Pour d'autres sources ils pourraient provenir des croisements des carneaux avec des manottes ; cela est possible, pour les mêmes raisons que pour le Smijter, car dans une vieille revue j'ai lue , on l’appelait le Manotte unicolore.


DESCRIPTION PARTIELLE DU MONDAIN PICARD

Forme : Mondain moyen genre Carneau.
Taille : Un peu plus élancé que le Carneau. Sa longueur est de 40 centimètres environ.
Poids : 500 à 350 grammes pour les mâles et 450 à 300 grammes pour les femelles.
Tête : Assez fine et allongée, convexe vue de profil, de largeur moyenne, le crâne forme une courbure régulière.
Huppe : En pointe, assez épaisse et plantée haut.
Couleur : Brun rouge sans aucune plume blanche et sans aucun reflet bleu . Le plumage est abondant, serré et lisse ; la couleur doit être uniformément rouge, aussi bien à l'abdomen, sur les cuisses, sur la queue , que sur le reste du corps.