LE SOMMAIRE :



  » La page volailles
  » La page pigeons
  » La page lapins
  » La page palmipedes
  » Retour Page Accueil



     Les Pigeons


  » Le Boulant Lillois
  » Le Boulant d'Amiens
  » Le Carneau
  » Le Culbutant Lillois
  » Le Haut-Volant
  » Le Huppé Picard
  » Manotte d'Artois
  » Le Revellois
  » Le Roubaisien
  » Smerle des Flandres
  » Le Speelderke
  » Le Voyageur



     Ci-contre :

   Haut : Pigeon
   Roubaisien
   H.Liebaert ( 1913 )





   Bas :Roubaisiens
  var. noire & rouge
   tableau de F.Liebaert


 Le patrimoine :   La page Pigeons

Le Roubaisien


Le Roubaisien est de création assez récente, puisqu'il date de 1910 .
Il a été exposé, pour la première fois, en 1913 à Paris- Plage (P.de C) par son créateur, le célèbre colombiculteur et regretté Président d'honneur des Aviculteurs du Nord de la France, Georges Richardson, malheureusement décédé en 1929, qui , habitant Roubaix, avait baptisé ce curieux pigeon du non de Roubaisien.
C'est le produit du pigeon Bagadais Français avec le Pie. Il est plus petit que le Bagadais, mais plus grand que le Pie moderne.
C'est un pigeon très élégant, au regard vif, dont la tenue fortement relevée se rapproche de celle du Carrier.







ASPECT GENERAL :
Le Roubaisien rappelle, par sa forme, le Pie, dont il diffère par la taille qui est de 25 cm, l'oiseau étant debout et par le poids qui est de 450 à 500 g. Sa queue est plus courte et son envergure moindre.
- TETE :
Très longue, très fine, assez plate à la hauteur des yeux vue de face . La ligne partant de la pointe du bec jusqu'à l'occiput doit s'inscrire, sans aucune dépression, même à la place des morilles.
Cette ligne idéale est l'une des caractéristiques principales de ce pigeon.
- BEC :
Extrêmement long et très droit, de couleur blanc rosé. Les morilles sont placées en longueur. Elles sont de grain très fin et sensiblement de la couleur du bec. Quand l'oiseau est en éveil, le bec est tenu absolument horizontal.
- OEIL :
Iris blanc pur, sans trace de sablage ; regard vif et hardi.
Tour des yeux : De couleur rouge intense, mettant ainsi en valeur la blancheur de l'oeil. Largeur 3 mm.
- COU :
Long, continuant la ligne de la tête sans cassure ni fanon. Il se raccorde à la poitrine très harmonieusement pour s'incorporer sans faille à la ligne des épaules.
- POITRINE :
Assez charnue, bien arrondie, portée fièrement le plus haut possible.
- DOS :
Très légèrement bombé mais continuant sans heurt la ligne du cou.
- AILES :
Courtes, bien serrées au corps, se posant sur la queue sans se croiser.
- QUEUE :
Courte, en rapport avec les ailes, tenue assez loin du sol.
- PATTES :
Cuisses longues, au plumage serré. Tarses et doigts plutôt forts , d'un beau rouge carmin. Ongles de la couleur du bec.
- PLUMAGE :
Lisse et bien plaqué au corps. Ne doit pas laisser apparentes certaines parties du corps comme chez le Bagadais
- VARIETES :
Noir - lustré ; bleu - pâle , barré noir ; rouge, jaune, blanc unicolore.


DEFAUTS :
Taille insuffisante - bec trop court, incurvé, de couleur autre que blanc - tête trop courte, trop épaisse et dont la ligne supérieure présente un manque de continuité- morilles trop fortes ou granuleuses - oeil coloré, sablé, tour de l’oeil trop large , non rouge, ou granuleux - cou trou mince à la base et laissant une dépression à l'attache des épaules - poitrine plate - tenue du corps horizontale, ailes décollées, trop longues, tenues sous la queue - cuisses trop courtes - tarses et doigts trop fluets - queue trop large, épanouie, trop relevée, ne prolongeant pas la ligne du dos.
Bague : C. Pigeon de Forme.

Henri Liebaert