LE SOMMAIRE :


  » La page volailles
  » La page pigeons
  » La page lapins
  » La page palmipedes
  » Retour Page Accueil


   Les Pigeons

  » Boulant d'Amiens
  » Boulant Lillois
  » Le Carneau
  » Le Culbutant Lillois
  » Le Haut-Volant
  » Le Huppé Picard
  » Manotte d'Artois
  » Le Revellois
  » Le Roubaisien
  » Smerle des Flandres
  » Le Speelderke
  » Le Voyageur


   Photos ci-contre :

   Photo de Gauche :
  Smerle Noir et
   Smerle Brun
   Chasse & Pêche 1894


   Photo de droite
   Un smerle des
    Flandres
   dessin de F.Liebaert
 Le patrimoine :   La page Pigeons

LE SMERLE DES FLANDRES


LE SMERLE DES FLANDRES , conservé dans sa taille et son type primitifs, plus petit que le Smerle Anversois, est huppé.
Sa huppe est analogue à celle du Smijter, son contemporain de jadis, avec une ressemblance très proche du Pigeon Bouvreuil ou Archangel.
Toute analogie avec le Cravaté Turbit est indésirable et jugée comme un défaut.
A vrai dire, il existe autour de l'origine réelle et de l'existence du Smerle des Flandres peu de littérature. Si nous pouvons en référer au livre "Les Animaux de la Basse-cour" par Albert Lerbalétrier, le Smerle des Flandres était un pigeon de caractère vif et joyeux, gracieux, élégant et bon voilier. J'ai souvent entendu dire par feu mon père ( né en 1847 ) , qui pratiquait lui-même l'élevage du Smerle, qu'on l'appelait en son temps parfois "pigeon du Saint-Esprit'.
Le Smerle était, suivant mon père,un pigeon de famille et de rue, chéri et respecté par grands et petits et, en certains endroit, nourri par le public.
Le Smerle des Flandres est donc bien un produit régional, tenu et élevé surtout à Gand et ses environs, bien avant la naissance d'amateurs les plus âgés actuellement encore en vie.
Par O.S. DEPRAET.- Gand.

STANDARD DU SMERLE DES FLANDRES
ORIGINE : - Ancienne race de pigeon cravaté huppée ; d'origine de toutes les Flandres.
APPARENCE GENERALE : - Vif et éveillé. Port horizontal. Cravaté huppé de taille moyenne.
CARACTERES GENERAUX :
Tête : la ligne du front en prolongement du bec se rapprochant de la droite sans aucune cavité entre le bec et le front. La distance de la pointe du bec jusqu'au milieu de l'oeil est d'environ 3 cm. La huppe à l'occiput est en forme de pointe et son extrémité vient à la hauteur du point culminant du crâne. La huppe est soutenue par de petites plumes plus ou moins rigides formant une faible crinière dans la nuque et donnant au cou un ensemble bien fourni.
Bec : de longueur moyenne, environ 18 mm. de la commissure, jusqu'à l'extrémité - blanc rosé - mandibules bien fermées. Le dos de la mandibule supérieure forme une ligne légèrement courbe vers la pointe.
Morilles : petites, en forme de coeur, lisses, poudrées de blanc.
Yeux : brun foncé.
Tour de l'oeil : de texture fine, formant un cercle régulier de couleur blanche.
Cou : moyen, s'élargissant vers la base.
Gorge : bien échancrée, sans fanon.
Cravate : bien remplie, en ligne verticale, se développant des deux côtés.
Poitrine : large, légèrement proéminente.
Selle : en forme de V.
Dos : large et plat.
Ailes : bien remplies, serrées au corps, les pointes se reposant sur la croupe sans se croiser, comportant de sept à douze rémiges blanches.
Aile bâtarde : quatre petites plumes de chaque côté, de même couleur que le manteau.
Queue : bien serrée en prolongement de la ligne du dos, presque horizontale, se composant de douze pennes blanches.
Pattes : droites, pas trop longues, d'un rouge carmin, lisses.
Ongles : blanc rosâtre.
Plumage : bien fourni, serré au corps, d'un blanc pur en dehors du manteau.
Est tolérée la culotte colorée à l'arrière des tarses.
Poids : environ 350 g.

VARIETES :
1- Noir uni, régulièrement écaillé, bleu barré noir.
2- D'un uni foncé, régulièrement écaillé ou minime, bleu argenté barré noir.
3- Rouge uni foncé, régulièrement écaillé, rouge argenté.
4- Jaune uni foncé, régulièrement écaillé, jaune argenté.
5- Barrés blancs.